Participez!

Il s’agit du premier processus participatif citoyen à Wezembeek-Oppem.

Vous avez la possibilité de donner votre avis sur un sujet qui nous concerne tous: la mobilité.

Ce plan de mobilité fixera nos grandes orientations pour les 20 prochaines années.

Participez à ce processus citoyen, pas rien que pour son aspect mobilité mais aussi pour les implications que cet aspect aura sur la transition, la convivialité, le calme et la santé à Wezembeek-Oppem. Autant d’éléments qui ont une incidence directe sur notre qualité de vie!

Urgence climatique

L’urgence climatique impose de lutter contre les causes du réchauffement climatique et de modifier certains de nos comportements, entre autres, nos modes de déplacements.

Notre Bourgmestre a engagé la commune dans cette lutte contre le réchauffement climatique en signant le 18/10/2019 l’Engagement pour le Climat de la Province du Brabant Flamand.

Par cet engagement, le Bourgmestre s’engage à réduire les gaz à effet de serre en menant notamment une politique de mobilité ambitieuse pour inciter la population à remplacer la voiture par le vélo, la marche et/ou les transports en communs.

Et en donnant lui-même le bon exemple!

 

En pratique

3 phases sont prévues. Une phase d’orientation qui permet de récolter les avis des habitants. Une phase d’élaboration des différents scénarios. Et enfin l’établissement du Plan de mobilité proprement dit.

Trois processus de participation sont prévus dans la phase d’orientation:

  • de la mi-mars à la mi mai (*) : récolte des avis sur le site Idee-WO
  • un atelier participatif le 24/6
  • la possibilité pour les associations d’introduire un mémorandum pour le 3/5.

(*) Vu qu’il s’agit du tout premier processus participatif à Wezembeek-Oppem, le planning initial a pris un peu de retard.

Plus d’infos sur les deux phases suivantes vous seront communiquées en fonction de l’évolution des travaux. A priori phase 2 de juillet à septembre et phase 3 de novembre à janvier.

Le plan devrait être finalisé en janvier 2021. Il sera voté par le Conseil communal en février ou en mars 2021.

Mobilité et santé

La mobilité douce est un élément essentiel d’une politique préventive de santé publique.

D’une part, la marche et le vélo sont les pratiques préventives de santé parmi les plus simples et les moins onéreuses.

D’autre part, la mobilité douce, contribue à la diminution des émissions de dioxyde d’azote et de particules fines.

Les particules fines provoquent des maladies pulmonaires et des maladies cardiaques. En particulier chez les personnes sensibles: les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes et les foetus. Elles ont provoqués en 2016 plus de 7.600 décès prématurés en Belgique.

Enfin elles s’attaquent à nos capacités intellectuelles: baisse de l’attention, diminution de la capacité d’exprimer des notions complexes, augmentation des fautes et renforcement de la démence.

 

 

Modifier nos habitudes de déplacement

Promouvoir une politique de mobilité douce est indispensable pour respecter et protéger les actuels usagers faibles : piétons et cyclistes. C’est également les encourager dans leurs bonnes habitudes. Mais la politique de mobilité doit être plus ambitieuse. Les transports individuels représentent une part importante des gaz à effet de serre. Ce qui est en jeu ici, c’est d’arriver à un véritable transfert modal des pratiques de déplacement, c’est-à-dire diminuer la part relative de l’usage de la voiture individuelle pour augmenter celle des autres modes de déplacements. Ce transfert modal aura une incidence à terme sur la diminution des gaz à effet de serre et la lutte contre le réchauffement climatique.

Convaincre de nouveaux utilisateurs à passer au vélo ou à la marche pour certains types de déplacement. Encore faut-il pour cela que les piétons et les cyclistes se sentent encouragés et en sécurité et que la voiture particulière perde sa place centrale dans la structuration de l’espace public. La condition nécessaire est une évolution fondamentale de nos infrastructures vers plus de sécurité et de facilités pour les usagers faibles: des limitations de vitesse dans les quartiers, des trottoirs en bon état, des pistes cyclables, des aménagements de carrefours, des contre-sens cyclistes correctement aménagés, des rues cyclables où les vélos sont prioritaires, des parkings vélos confortables et sécurisés où les vélos cargos ont aussi leur place,…

La priorité du nouveau plan de mobilité doit être de renforcer les modes de déplacement doux . Il doit apaiser le paysage et c’est à cette condition qu’on permettra concrètement le transfert progressif du mode de déplacement de la voiture au vélo et à la marche et que la commune remplira ses engagements

Mobilité douce et transition

Pour nous écologistes, la promotion de la mobilité douce est bien plus encore que la lutte contre les gaz à effet de serre: c’est une des voies essentielles pour réaliser la transition écologique et solidaire, et pour construire une société plus conviviale.

La transition écologique et solidaire c’est changer certains de nos comportements pour inverser le réchauffement climatique: se déplacer , produire et consommer autrement, favoriser la créativité et renforcer le lien social.

La mobilité douce n’est dangereuse pour aucun des usagers de la route. La mobilité douce est une des composantes essentielles d’une société solidaire, apaisée et respectueuse de ses usagers faibles.

Les transports en commun dans la commune

Un autre aspect est la promotion des transports publics existants sur la commune et leur développement concerté avec les sociétés compétentes. Nous possédons un réseau appréciable (dont une ligne de tram en site propre) qui n’est pas assez valorisé par des mesures peu coûteuses : aménagements concertés des arrêts principaux en les rendant plus accessibles, confortables et munis de parkings vélos.  Certains arrêts importants doivent devenir de véritables plateformes de transfert modal.

L’encouragement  par  la commune de moyens de transports partagés (vélos, vélos électriques, voitures) est aussi un moyen de promouvoir de nouvelles pratiques vertueuses.

Ma voiture, ma liberté?

La voiture individuelle a complètement transformé l’espace public depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, et même l’architecture de nos maisons particulières. Elle est bien plus qu’un moyen de transport ; elle est aussi un marqueur social, elle a même façonné notre imaginaire et elle nous a aussi isolé en nous enfermant dans une bulle d’acier. Elle fait partie intégrante de notre mode de vie, même pour ceux qui n’en possèdent pas.

La voiture individuelle est indissociable du développement économique de ces dernières décennies. Mais de solution de mobilité et de progrès elle est devenue un problème: trop d’embouteillages, trop de pollutions, trop de bruit, insécurité, gaspillage des ressources…

Le développement de la mobilité douce entraînera, à terme, un réenchantement de nos espaces publics comme de nos modes de vivre-ensemble. La liberté et le plaisir de se déplacer passera demain par la combinaison de différents moyens de transport.

Présentation par Vectris du projet de plan de mobilité

Excellente nouvelle: ce lundi 20/1, de 18 à 19h Vectris, le bureau d’études mandaté par la commune pour établir notre plan de mobilité, présentera avant les commissions sa méthode de travail (inclus le volet participation citoyenne) et répondra aux questions des conseillers.

La présentation aura lieu au « Forum », 3 avenue ter Meeren.

Les dates et ordre du jour des Commissions et leurs membres effectifs sont publiés ici: https://www.wezembeek-oppem.be/index_fr.aspx?SGREF=3596

Les Commissions, tout comme les Conseils Communaux sont publiques mais les citoyens ne peuvent pas intervenir directement. Néanmoins, vous pouvez envoyer les questions dont vous désirez une réponse au membre effectif de votre choix de la Commission concernée.

Un plan de mobilité est indispensable pour la planification de la mobilité communale. Il vise à améliorer l’accessibilité des marchandises et des personnes, il permet la réalisation de réseaux intégrés et interconnectés à ceux des communes avoisinantes, il renforce la sécurité routière et il préserve le cadre de vie des habitants.

Le dernier plan de mobilité, finalisé en 2007, est largement dépassé suite à la très forte augmentation du bâtis dans notre commune, à l’apparition de nouveaux moyens de transport (vélos et trottinettes électriques et voitures partagées) et à la prise de conscience environnementale d’un grand nombre d’habitants.

 

Méthode de travail de l'établissement de notre plan de mobilité par Vectris
Share This